RAPPELEZ-VOUS.. Film « La Rafle… » Devoir de Memoire….

C’était un reportage dont je vous avais parlé le 11 Mars 2010!!!!   Hier, nous avons pu voir le film à la télévision…

 – Bundesarchiv_Bild_183-B10816,_Frankreic – Rafle_du_Vel_d’Hiv_plaque – -Rafle_du_Vel_d’Hiv_monument (photos Wikipédia)

Beaune-la-Rolande (camp de transit) – d’autres photos sur Wikipédia

« J’ai retrouvé un pompier qui avait 20 ans à l’époque et 90 aujourd’hui, qui racontait comment son capitaine, malgré les ordres, a fait distribuer à boire à tous ces gens réunis dans le Vel’ d’Hiv’. Tous ces détails-là sont absolument vrais. »

Ce film de dimension internationale de l’attitude humanitaire et courageuse du CAPITAINE Henri PIERRET et de ses HOMMES de la 6 ème Compagnie….n’est qu’une partie de plusieurs séquences qui honorent le corps des SAPEURS-POMPIERS de PARIS.

Le Devoir de Mémoire est un élément essentiel de la vie collective de la Nation qu’il convient de sauvegarder. L’information historique y contribue et permet par ailleurs de rester vigilant face à des dérives toujours possibles. Elle contribue également à considérer l’avenir.

Afin de sensibiliser la population, et plus particulièrement la jeunesse, à ces questions, le service départemental de l’O.N.A.C. met gracieusement à la disposition de ceux qui le désirent (établissements scolaires, associations, collectivités locales…) des expositions historiques.

Roselyne Bosch raconte :
« La scène des pompiers est non seulement réelle, mais elle m’a été racontée par l’un des pompiers lui-même, Fernand BAUDVIN, 90 ans aujourd’hui. Je l’ai retrouvé par mon enquête. Il m’a raconté l’héroïsme incroyable du Capitaine PIERRET, joué par Thierry Frémond dans le film. Ils étaient une demi douzaine de pompiers a peine, et ont réellement fait dérouler les lances, passé des heures à distribuer de l’eau, et recueilli à eux seuls des centaines de messages qu’ils sont allés poster incognito le lendemain depuis des points différents de Paris pour ne pas éveiller les soupçons de l’administration. Il y a eu plus. Un des pompiers qui était alors en congés s’appelait Ruben. Il était Juif. Alors le capitaine PIERRET à envoyé Fernand le prévenir à son domicile, en lui recommandant de ne pas se représenter à la caserne. Ce jeune pompier juif a pu fuir avec sa mère en Espagne. »

Le Capitaine PIERRET est alors entré en résistance, fournissant les plans des installations militaires allemandes aux alliés, ce qui a conduit à des bombardements sur Paris, ce que bien sur Fernand regrettait à postériori, en raison des pertes humaines que cela occasionna.

Fernand BAUDVIN raconte

Découvrez « La rafle » de Rose Bosch: Fernand Baudvin pompier réquisitionné témoigne sur Culturebox !

Marseille : notre Père, ce héros du Vel’ d’Hiv’

À Marseille, Alain Pierret, ancien ambassadeur, se souvient avec deux de ses soeurs Maryvonne (à gauche) et Marylène de leur père Henri (ci-dessous), un héros si discret de Velaux.

Henri Pierret dirigeait les pompiers du Vélodrome où on a parqué les juifs raflés. Il a désobéi pour leur donner à boire »Je viens du Vel’d’Hiv’. J’ai donné de l’eau à des milliers de juifs qui étaient là.
Ce sera la seule confession d’Henri Pierret, capitaine des pompiers de Paris de la caserne de pompiers de Grenelle

Photos Franck Pennant)

Les enfants du Capitaine Pïerret racontent…

Ce reportage ci-dessous est paru sur le journal « La Provence  » le 24 Mars dernier.

« Alain Pierret fêtait ses 12 ans le 16 juillet 1942. « Ma mère m’avait dit que j’aurais un gâteau à la farine de carottes », se souvient-il à Marseille, quartier Saint-Pierre…. »   La suite de ce reportage sur le journal ici