97 années plus tard. 1918/2015.. Commémoration de la célébration de l’Armistice du 11 novembre 1918

11 Novembre à Savigny sur Orge    Il y a 97 ans résonnait le clairon sonnant la fin des combats sur le front.      DSC_3308

 rvx-926-10-savoir-magazine-2910161bbrh_3_ill_976316_eyedea_k010864_a4Ce 11 Novembre 2015, comme chaque année..  l’AASPP 91 était présente au monument aux morts de Savigny-sur-Orge,Monument aux morts Savigny sur Orge Morangis, Paray-Vieille-Poste/Athis-Mons, avec notre ami J C LAJOIEphoto Nathalie Lallier-Michelet pour rendre hommage aux soldats de la guerre de 1914-1918,  afin que, dans cette guerre, ne s’estompe pas de nos mémoires le souvenir des sacrifices et des souffrances de ceux qui se sont battus.

Ce matin à Savigny-sur-Orge, après la messe en l’église St Martin, ce fut la cérémonie au cimetière de la Marinière, ensuite comme chaque année le défilé  avec tous les drapeaux, toujours fidèles à l’appel, DSC_3351 jusqu’au monument aux morts pour la cérémonie place du 8 Mai 1945 où nous avons écouté la compagnie du corps de musique de Savigny-sur-Orge.. toujours excellent à entendre…
Comme à l’habitude.. autour du Maire de Savigny-sur-Orge Monsieur  Eric MEHLHORM, le Conseil municipal, les anciens combattants, les sapeurs pompiers.. JSP,  les Saviniens, et Saviniennes.. ce fut lecture de discours par Monsieur Le Maire et plusieurs intervenants..  dépôt de gerbes au Monument aux Morts..Savigny sur Orge puis la marseillaise!!!  toujours chantée aussi magnifiquement par les enfants des écoles de Savigny-sur-Orge.. DSC_3336  , remerciements… remerciemets..  et retour à la Mairie pour le pot de l’amitié…

Tous ont rendu hommage à ceux qui sont morts pour la France..

 les photos…   cliquer sur l image..  11-novembre

Les souffrances inouïes de ceux qui sont partis , la fleur au fusil, en Août 1914, nous laissent cependant un impérieux devoir de mémoire.
Un million quatre cent mille tués et trois millions de blessés et invalides, tel fut le terrible bilan de cette terrible guerre.
Le 11 novembre 1918, à Rethondes, à 5 heures du matin, l’armistice est signé, après cinquante et un mois de guerre.
Aujourd’hui, en nous recueillant sur leur souvenir, une grande pensée vient à l’esprit : soyons dignes d’eux! Ne les oublions pas.. Et que leurs âmes reposent en paix, et que les cérémonies en leur honneur, leur prouve que l’on n’oublie pas.

Un peu d’histoire de cette journée  du 11 novembre 1918 :

Le wagon de l’Armistice Wagon_armisticewagon armistice-

A 5h05 du matin le  11 novembre 1918, la France et le nouveau gouvernement de la toute jeune république allemande sont d’accord sur le texte définitif de l’armistice.
Au terme de cet accord du 11 novembre 1918, il est décidé d’arrêter les hostilités le plus tôt possible. Un télégramme , qui a été immédiatement envoyé sur tout le front par radio et par message téléphoné aux commandants en chef à la date du 11 novembre 1918 stipule que :
« Les hostilités seront arrêtées sur tout le front à partir du 11 novembre à 11 heures, heure française » Dans le courant de la matinée du 11 novembre 1918, les différents documents sont remis aux plénipotentiaires allemands. Leur train quitte, le jour même le garage de Rethondes à 11h30 pour Tergnier, où ils retrouveront leurs automobiles. Sur leur demande, toutes facilités ont été données au capitaine allemand Geyer pour se rendre, le même jour (11 novembre 1918) en avion au grand-quartier-général allemand, porteur des textes et de la carte.
Cette guerre  a atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu’alors. Elle a mis en jeu plus de soldats, provoqué plus de décès et causé plus de destructions matérielles que toute autre guerre antérieure. Plus de 60 millions de soldats y ont pris part.
Le dernier jour de guerre a fait près de 11 000 tués, blessés ou disparus.

Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d’une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et environ 20 millions d’invalides ou de mutilés.

PoiluLeFeuReduitD’où vient l’expression “un Poilu”???

Si le terme a été immortalisé par la Grande guerre, il lui est bien antérieur puisqu’il désignait déjà les soldats napoléoniens.
Le terme poilu, immortalisé par la Grande guerre durant laquelle il devint rapidement le surnom donné aux 8,5 millions de soldats français, est apparu bien avant 1914, selon l’Historial de la Grande guerre de Péronne (Somme).
Il s’agit en effet d’un terme militaire, datant de plus d’un siècle avant la Première Guerre mondiale, qui désignait, dans les casernes où il prédominait, l’élément parisien et faubourien, soit l’homme d’attaque qui n’a pas froid aux yeux, soit l’homme tout court.
Il désignait également dans le langage familier quelqu’un de courageux.
L’expression la plus ancienne est « un brave à trois poils« , que l’on trouve chez Molière en 1659

votre webmaster du site Josy..

Publicités

Une réflexion sur “97 années plus tard. 1918/2015.. Commémoration de la célébration de l’Armistice du 11 novembre 1918

  1. L’Harmonie Municipale de Savigny sur Orge vous remercie pour ce bel article, et pour vos compliments qui nous vont droit au cœur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s